• Jerome Kevin Everson, Films


    08.02.2010 - 07.04.2010
    Jerome Kevin Everson, Films
  • Jerome Kevin Everson, Films


    08.02.2010 - 07.04.2010
    Jerome Kevin Everson, Films

-

Texte

Dans North Kevin Jerome Everson met en scène un homme au bord d?une falaise, dos à la mer. Il fait froid, humide, de toute évidence c?est un climat du nord et le vieil homme a perdu son chemin. Il déplie une carte, mais le vent l?empêche de la lire. La situation est difficile et comique. Elle avait été actée auparavant par Buster Keaton. Sauf qu?ici Everson fait jouer à l?homme, presque amusé, l?image de sa propre existence : il y a une terre originaire, quelque part plus au sud ; c?est un ailleurs, un souvenir, une perte irréversible et antérieure à sa naissance. Le vieillard immobile est désorienté. Dos à l?horizon, en bout de terre et d?autre chose encore, il essaye de lire cette carte où devrait être inscrit logiquement son proche avenir. Mais le futur n?est pas plus lisible sur une carte que dans le marc de café, d?autant plus que le but de la recherche ne peut être dessiné : la quête est identitaire.


Photographe et cinéaste, Everson est né en 1965 à Mansfield dans l?Ohio. Depuis les années 80 il a réalisé un peu plus de cinquante films dont trois longs métrages. S?il y a un motif à son travail c?est celui de la figure noire, le plus souvent issue de la classe ouvrière, filmée ou montrée dans des univers des plus quotidiens, mise en scène cependant dans des actions et postures de l?artifice. Il filme et met en scène sa famille, ses amis, ses enfants, rejoue ses souvenirs, mêle ainsi des images de l?ordre du film de famille aux archives télévisuelles régionales qu?il archive, réemploi et remonte. A partir des figures mythiques de sa région (l?acteur Sammy Davis Junior, le révérend E. Randall T. Osborn, cousin de Martin Luther King, Carl Stokes le premier maire noir des Etats-Unis), des faits divers et des actualités qui s?y sont produites, Everson écrit et réécrit l?histoire sociale et politique de sa ville natale et de celle où il vit (Charlottesville en Virginie). Ce cinéma local emprunte la forme du fragment. Chaque pièce filmique d?Everson est comme la rognure de quelque chose, arrachée à la linéarité temporelle du flux des événements, extraite du mouvement de l?Histoire : dans Ninety-three le vieil homme de North souffle quatre-vingt-treize bougies dans le noir ; dans Something Else, Everson remonte une interview que Miss Black Roanoke donnait à un journaliste à l?occasion de son élection ; Ike remet en scène les batailles rangées dans les rues de son quartier ; dans Emergency needs il fait rejouer à une doublure le discours prononcé par le maire Carl Stokes lors de la conférence de presse qui suivie les émeutes ayant opposées populations noires et policiers en 1968.


From Pompei to Xenia met en écho des temps d?innocence foudroyés par la catastrophe : la fulgurante tornade qui s?était abattue sur la ville américaine de Xénia en 1974 répond, à des milliers de kilomètres et à des siècles de distance, à la mythique éruption du Vésuve en 79. Le panorama offert, au croisement de l?histoire intime et de la sociologie urbaine est la reconstitution filmique d?une histoire personnelle, des conditions historiques et géographiques à sa fabrication : être ici, faire de l?art, être le résultat politique d?un déracinement et poursuivre cette histoire là dans le film et dans la vie. La fiction prend corps dans l?enchainement des fragments. Le mythique prend forme dans le partage, le croisement et le redoublement des espaces et des temps. A défaut de trouver sur une carte l?origine de son existence, Everson la recouvre et l?écrit de façon fragmentaire et élective par la reconstitution du patrimoine télévisuel de la communauté noire américaine à laquelle il appartient, par la remise en forme des gestes ouvriers de son ascendance, par la réappropriation de ses souvenirs. La couleur noire, motif central de son cinéma, est une figure de la résurgence, stigmate indélébile d?une origine perdue. Le film agit ici comme moteur à deux temps : il recouvre tout en déployant.


M. C.


http://chinese-girl-film.blogspot.com


 


Programme


Something Else


2007 / 16mm transferred on dvd / 2? / coul. / sound.


a film about the found footage as subject matter and Miss Black Roanoke, Virginia 1971 expressing her thoughts about the upcoming Miss Black Virginia 1971 Pageant.




North


2007/ 16mm transferred on dvd / 1?30 / col. / sound.


is about trying to find one?s way.




Aquarius


2003 / 16mm transferred on dvd / 1?30 / col. / sound.


is a 16mm film about coping. 



From Pompei to Xenia


2003 / 16mm transferred on dvd / 4?40 / col. / sound.


is a 16mm film about love and loss surrounded by two historical disasters.




The Corner of Fillmore and Cox


2010 / 16mm transferred on dvd / 4? / col. / sound.


is about an odd thing on the streets of Buffalo, New York.



Ring


2008 / 16mm transferred on dvd / 1?30 / black and white / silent


attempts to exhibit the ?sweet science? in an elegant way.



Undefeated


2008 / 16mm transferred on dvd / black and white / sound.


is about mobility and immobility, or just trying to stay warm. 



Ninety-Three


2008 / 16mm transferred on dvd / black and white / silent


is a wonderful age to celebrate. 


 


 


Chinagirl remercie K. J. Everson, Madeleine Molyneaux, et encore une fois, Nicky Zurlino.




http://chinese-girl-film.blogspot.com